Apple IIc (1984)

Présentation
Anecdote
Fiches signalétiques Apple IIc
Les photos de mon Apple IIc
Manuel
Publicités d’époques

Présentation

Apple dévoile l’Apple IIc lors de la conférence « Apple Forever » du 24 Avril 1984 basée à San Diego. L’arrivée de l’Apple IIc montre l’engouement toujours intacte d’Apple pour l’Apple II (d’où le slogan: « ‘Apple II pour toujours » in French 😉 ), malgré la mise en avant du Macintosh.

Avec ses 3,5 Kg, le IIc est un concentré d’Apple II, transportable grâce à une poignée. Son transport pouvait même être simplifié grâce notamment à 2 options :

– l’écran à cristaux liquides (hors de prix à l’époque : 600$) qui transforme presque le IIc en ordinateur portable.

– un câble « Chat Mauve », solution plus abordable et Française s’il vous plait, permettant de relier l’ordinateur à la prise Péritel d’un téléviseur, évitant ainsi le transport d’écran.

Contrairement à ses prédécesseurs d’Apple II, l’Apple IIc n’était pas extensible. Ceci étant, les cartes d’extension les plus souvent utilisées sur l’Apple sont déjà intégrées à la carte mère (cartes 80 colonnes, souris, série, contrôleur de disquette et vidéo RVB).

4 versions de l’Apple IIc ont été commercialisées. 3 d’entre elle ne sont pas facilement indentifiable (ni physiquement, ni par le nom qui reste IIc), seulement par le code de la ROM que l’on peut obtenir en tapant la ligne de commande PRINT PEEK (64447)

Seule la 4ème version, porte un nom différent  « IIc+ ».

MODELE 1 AS4000: ORIGINAL (1984 – 1985)

– Boîtier de couleur blanche

– Le code de la ROM retourné par la commande PRINT PEEK (64447) est 255 ($FF).

– Pas de possibilité d’utiliser un lecteur 3″1/2 UniDisk 800k.

– Bug sur la gestion du port série entrainant notamment des problèmes de modem.

MODELE 2 AS4100: UNIDISK (Mars à Septembre 1986)

– Boîtier de couleur blanche

– Le code de la ROM retourné par la commande PRINT PEEK (64447) est 0 ($00).

– Pas de connecteur d’extension RAM

– Connexion possible d’un lecteur 3″1/2 UniDisk 800k.

– Ce modèle dispose d’un auto-test activable en maintenant les touches pommes (pleine et vide) enfoncées puis en allumant. Si le test se passe bien, vous verrez apparaître « SYSTEM OK ».

– Sur ce modèle la commande PR#7 renvoie normalement « Appletalk offline ».

MODELE 3 AS4100: MEMORY EXPANSION (1986 – 1987)

– Boîtier de couleur grise

– Le code de la ROM retourné par la commande PRINT PEEK (64447) est 3 ($03) ou4 ( $04).

– Connecteur d’extension RAM permettant d’accueillir une carte d’expansion spécifique de 1Mo

– Connexion possible d’un lecteur 3″1/2 UniDisk 800k.

– Ce modèle dispose d’un auto-test activable en maintenant les touches pommes (pleine et vide) enfoncées puis en allumant. Si le test se passe bien, vous verrez apparaître « SYSTEM OK ».

– Sur ce modèle la commande PR#7 renvoie normalement « Appletalk offline »

– Ce modèle dispose de deux sous-versions : ROM3 et ROM4, la ROM 4 corrigeant un subtil bug de la ROM3.

MODELE 4 AS4500: Apple IIc+ (16 sept.1988 – 1989)

– Boîtier de couleur grise, aisément identifiable car le lecteur interne est un 3’5 et l’alimentation se fait directement sur le secteur  mais en 110v car ce modèle rare n’a été vendu qu’aux USA.

– Le code de la ROM retourné par la commande PRINT PEEK (64447) est 5 ($05).

L l’Apple IIc eu un succès remarqué auprès des utilisateurs moyens et dans l’enseignement (400.000 unités vendues dès la fin 84). C’est un ordinateur attachant car il accède à la totalité de la logithèque de l’Apple IIe tout en se faisant petit sur le bureau.

Anecdote 1 :

Paul Dali s’inspira d’un modèle d’ordinateur portable de Toshiba pour concevoir l’Apple IIc. L’idée accrocha Jobs et tous deux cherchèrent à emboîter les divers éléments de l’Apple II pour qu’ils tiennent le moins de place possible. En concentrant l’ensemble dans un si petit boîtier, Apple était confrontée au problème de surchauffe (mauvais souvenirs de l’Apple ///). En effet, lorsque le lecteur disquette 5″1/4 était en fonctionnement, la température interne de l’ensemble augmentait fortement. Les designers trouvèrent la solution en munissant simplement le dessus et le dessous du boîtier de nombreuses fentes de ventilation.

Anecdote 2 :

Cet ordinateur est le seul de la gamme à ne pas être frappé de la marque « Apple » sur le boîtier, seul le logo apparaît. Ce dernier est de couleur blanche (« Snow white »), teinte assez inhabituelle chez Apple.
On lui décerna le prix d’excellence du design technologique en 1984 (IDEA)

Anecdote 3 :

La poignée de transport clavier fût pensée de telle sorte qu’elle pouvait servir aussi à régler l’inclinaison du clavier.

Anecdote 4 :

Alors que l’Apple continue de se vendre doucement, Wozniak est déjà en train de travailler sur l’Apple II. Pour améliorer l’Apple 1, il imagine un écran en couleurs, une mémoire vidéo inclue dans la mémoire vive pour accélérer l’affichage… Pour Wozniak, c’est le travail qu’il a réalisé pour le jeu Breakout qui sert de base à ses raisonnements : tout d’abord, ajouter la couleur dans le basic, puis ajouter le son, puis créer des paddles pour jouer… Toutes ces fonctions qui feront le succès de l’Apple II n’ont en fait été créées que dans le but de créer une version Apple de Breakout !

Fiche signalétique

Apple IIc (avril 1984)

• Processeur : MOS Technology 65C02 8 bit à 1,024 MHz

• Bus système : 1,4 MHz

• RAM : 128 ko, extensible à 1 Mo

• ROM : 32 ko

• Affichage : 24×80 caractères. couleur 4 bit en 40×48, couleur 3 bit en 280×192, couleur 1 bit en 560×192

• Écran : 9″ monochrome vert ou orange

• Son : haut-parleur interne

• Lecteur disquette : 5 ¼ » 143 Ko interne

• Slots d’extension : Pas de slot d’extension mais plusieurs ports propriétaires (série, disque, souris, etc.)

• Ports : prise péritel, 2 ports série, port pour lecteur externe, connecteur pour souris, manette ou joystick

Apple IIc+ (septembre 1988)

• Processeur : MOS Technology 65C02 8 bit à 4 MHz

• Bus système : 4 MHz

• RAM : 128 ko, extensible à 1 Mo

• ROM : 32 ko

• Affichage : 24×80 caractères. couleur 4 bit en 40×48, couleur 3 bit en 280×192, couleur 2 bits en 560×192

• Écran : 9″ monochrome vert

• Son : haut-parleur interne

• Lecteur disquette : 3 ½ » 800 ko

• Slots d’extension : 8 ports propriétaires

• Ports : prise péritel, 2 ports série, port pour lecteur externe, connecteur pour souris, manette ou joystick

• Non commercialisé en France (du moins par les circuits officiels)

Les photos de mon Apple IIc

Manuel

Apple_Presente_IIc

Apple_iic_installation

Apple_IIc_utilitaires_systeme

Publicités d’époques

Publicités

« du salon à la poche » (1980-2010)"

%d blogueurs aiment cette page :