iMac G5 (2004)

Présentation
Anecdote
Fiche signalétique
Les photos de mon iMac G5
Manuel
Publicités d’époques

Présentation

Le 2 juillet 2004, c’est un évènement sans précédent qui agite le petit monde du Macintosh : dans un message laconique sur son site web, la marque annonce qu’elle est en rupture de stock d’iMacs, et qu’aucun modèle ne sera donc disponible avant le lancement de la nouvelle gamme, en septembre. Rapidement, les revendeurs voient leurs stocks baisser et, au cœur de l’été, on ne trouve plus d’iMac dans les rayons ni sur l’Apple Store.
L’on commence alors à s’interroger sur les caractéristiques du modèle de troisième génération, dont rien n’a filtré, sauf qu’il embarquera un processeur G5, ce qui est confirmé mi-juillet par la marque. Quant à la raison de son retard, certains affirment que le design du nouveau modèle ne permet pas une dispersion suffisante de la chaleur dégagée par le G5, tandis que d’autres accusent IBM de ne pas fournir suffisamment de processeurs à Apple pour faire face aux commandes… En attendant, chacun s’interroge sur les spécifications internes et l’aspect global de la machine : monobloc dans la lignée de ses prédécesseurs, mini-tour, boîte à pizza à la manière des Mac LC ?

Et une fois de plus, Apple étonne tout le monde en présentant le 31 août 2004 un format inattendu. Le nouveau design est on ne peut plus simple : derrière un écran à l’apparence standard, Apple a caché tous les composants de l’ordinateur. Les prises se trouvent sur l’arrière, le lecteur de DVD sur le côté, et les enceintes sur le dessous, réfléchissant le son sur le bureau. Un pied très simple, à l’image des derniers écrans de la marque, supporte le tout et permet un ajustement de l’angle de vue. Côté prix, on trouve trois modèles, de 1299 à 1899 dollars.

A l’intérieur, on trouve évidemment le dernier processeur d’IBM, le G5, cadencé à 1.6 ou 1.8 Ghz. Deux tailles d’écran sont proposées : 17 ou 20 pouces, ainsi que deux disques durs de 80 ou 160 Go. Un lecteur/graveur de CD et DVD, ou « SuperDrive », peut être intégré à la machine, qui dispose d’un bus système à 400 Mhz, tandis que le processeur bénéficie d’un bus à 600 Mhz. USB, USB2, FireWire 400, mais pas de FireWire 800 ni de BlueTooth intégré. Enfin, côté vidéo, c’est une GeForce FX 5200 dotée de 64 Mo de mémoire vidéo qui anime les pixels à l’écran.

Le design de la machine est dû aux équipes qui ont développé l’iPod, et Apple s’amuse dans ses vidéos de présentation à comparer les deux machines, qui reflètent le même souci de la simplicité. Après avoir fait entrer toute votre musique dans votre poche, pourquoi ne pas faire entrer toute votre vie dans un ordinateur incroyablement fin ? Phil Schiller imagine même les curieux se demander « Mais où est passé l’ordinateur ? »

Fiche signalétique

Date de commercialisation 31 août 2004
Prix au lancement 1 399 à 2 050 €
Arrêt de la production 20 mars 2006
Caractéristiques
Processeur PowerPC G5
Fréquence d’horloge 1,6 à 2,1 GHz
Bus système 533 à 667 MHz
Mémoire vive 256 à 512 MB
Mémoire vidéo 64 à 128 Mo
Disque dur 80 à 250 Go
Système d’exploitation Mac OS X 10.3.5 à10.5.8

Les photos de mon iMac G5

img_5998 img_5997 img_5996

Manuel

A venir …

Publicités  d’époques

 

Publicités

Site dédié au Newton MessagePad/eMate, à ma collection Apple et à l'actu des machines de poche Apple

%d blogueurs aiment cette page :